Module Qubino Flush RGBW Dimmer ZMNHWD1 et Domoticz

Nous allons détailler ici la mise en place d’un module Qubino de pilotage de LED au sein du logiciel Domoticz.

Voyons tout d’abord les caractéristiques de ce matériel avant d’aborder l’inclusion et la gestion au sein de Domoticz.

Le moduleQubino Flush RGBW Dimmer.

Un lien vers planete-domotique.com pour ce module http://www.planete-domotique.com/module-controleur-de-led-multicolores-rgbw-z-wave-plus-encastrable-Qubino.html

Ce module permet de créer des ambiances colorées lumineuses, il est  principalement destiné à contrôler des bande RGBW,  bandes de leds et points lumineux en 12 et 24 V.

Par défaut , il possède 5 effets lumineux intégrés de base.

Il possède également 4 connecteurs pour pilotage de lampes.

Sa petite taille (4mmX3.2mmX1.5 mm) permet une installation facile dans vos prises murales et dans des boitiers d’interrupteurs.

Il doit être alimenté en 12 ou 24 Volts continu comme la plupart des bandeaux de LED. Il supporte les interrupteurs mono et bistables

Ce boitier utilise le protocole z wave + dont les point saillants sont une plus grande portée et une plus grande rapidité. Ce protocole est compatible avec le classique Z-Wave habituel.

Remarquez que le câble blanc est une antenne, sortez la de son logement pour la déplier afin d’augmenter la qualité de la réception.

Connexion à un bandeau de LED.

Les bandeaux de LED peuvent être RGB ou RGBW, ils comportent un fil par couleur (Red, Green, Blue et White comme le laissent penser le nom), nous aurons donc au moins 3 fils voire 4 pour les couleurs.

En plus de cela il nous faut un câble transportant le 12 ou 24V appelé « commun ».

Sur les connecteurs des bandeaux il est repéré par une flèche.

Le noir est donc ici le commun, il devra être relié à la fois au connecteur 12/24Volt sur le Qubino ET à votre alimentation 12/24VDC par un domino, un connecteur WAGO…

Puis bien entendu chaque fil de couleur sera relié à sa correspondance sur le Qubino

Couleur sur bandeau Connecteur Qubino
Vert Green
Rouge Red
Bleu Blue
Jaune/Blanc (pour bandeaux RGBW) White
Noir + connexion sur alim 12/24 12/24 V

Vous relierez une masse de votre alim à votre GND du module Qubino.

Dès que vous l’alimentez la petite LED sous le bouton d’inclusion du module Qubino clignote en Rouge puis Vert sans arrêt (en mode autoinclusion) et vous devez voir brièvement votre bandeau s’allumer puis s’éteindre.

Inclusion à Domoticz.

Une fois ces branchements électrique effectués voyons comment inclure ce module à Domoticz.

Assurez vous d’avoir activé la détection de périphériques dans le menu « Réglages/Paramètres » en cochant la case « Accepter de nouveaux périphériques matériel ».

Rendez vous dans la partie «Matériel» puis cliquez sur « Réglages » de la ligne qui correspond à votre contrôleur Z-Wave et enfin sur «Gestion de noeud» puis «Inclure le noeud »

Passez votre module Qubino en mode inclusion en appuyant 3 fois de suite sur le bouton du module, n’oubliez pas de retirer et de déplier l’antenne blanche de son module pour augmenter la portée de réception.

Après quelques secondes on à le message d’inclusion :

Le module Qubino arrête de clignoter et passe au vert fixe.

Le matériel apparait en « »Unknown» et Qubino ZMH… , renommez le en cliquant dessus

 

N.B: Pour exclure le module de Domoticz , choisissez « Exclure le nœud » dans la gestion des nœuds de Domoticz puis cliquez 3 fois rapidement sur le module Qubino , il clignote rouge/Vert et Domoticz vous indiquant son exclusion.

Passez maintenant dans le menu « Réglages » puis « Dispositifs » de Domoticz.

Il apparait deux nouveaux dispositifs nommés « Level » et « RGBW », intégrez les à Domoticz par les flèches vertes et renommez les éventuellement.

Rendez vous dans le menu des interrupteurs pour retrouver nos deux widgets.

Le  widget »Level » permet d’allumer/éteindre la bande de led et de régler sa luminosité.

Le widget « RGBW » permet de régler couleurs et allumage/extinction.

Toutefois dans mon Domoticz il a fallu que je change un paramètre pour pouvoir changer les couleurs car par défaut le widget RGBW ne faisait, lui aussi que « Marche/Arrêt »

Il suffit de cliquer le bouton « Modifier » puis d’affecter le type « Dimmer » à ce widget

Puis validez la modif, cela permet de retrouver le réglage des couleurs en cliquant sur les 3 cubes du Widget.

Par des clics de souris , changez couleurs/intensité/ allumage/extinction.

change_couleursRBGW

1 Nuancier de couleur 2 Intensité lumineuse 3Marche/Arret 4 Fermeture de cette fenêtre

 

 

A noter que ce widget permet plus de choses que le « Level » très (trop) basique.

L’API JSON

Ce widget est pilotable via l’api JSON en utilisant la commande :

ou 9999 est l’idx de votre périphérique , 274 la couleur désirée (utilisez http://colorizer.org/) pour trouver la couleur HSL correcte, brightness est l’intensité lumineuse.

Plus

Retrouvez des infos détaillées sur le blog de planete-domotique.com http://www.planete-domotique.com/blog/2017/04/24/controleur-rgbw-de-Qubino-ajoute-couleurs-a-domotique/

Merci à planete-domotique.com pour son coup de main.

 

Pour toute question technique concernant cet article, veuillez utiliser les forum situés à https://easydomoticz.com/forum/

Les DHT 11, 22, Raspberry ça marche enfin !

Aaahhh, le Raspberry et les DHT de tout type viennent de faire un grand pas car Adafruit met à notre disposition une bibliothèque destinée à faire les acquisitions depuis les DHT11, 22, 2302 QUI FONCTIONNE.

Si, si je vous jure !

un autre article mentionnait ici l’installation et les problèmes liés à l’acquisition des données, c’est du passé.

Voyons ici comment connecter un capteur de température et de % d’humidité DHT11 à notre Raspberry. la procédure est identique pour un DHT22 ou 2302

Un DHT 111

Câblage

  • 1 du DHT au 3.3 V,
  • 2 du DHT au gpio que vous voulez,
  • 3 rien,
  • 4 GND

Un lecteur (cj) fait remarquer que :

D’après les spécifications fabriquant, le DHT22 accepte une alimentation comprise entre 3.3V et 6V. Les DHT11 et AM2302 acceptent quant à eux une alimentation comprise entre 3.3 et 5.5V. On peut donc sans problème brancher ces composants sur le 5V d’un RPi (ce que j’ai d’ailleurs fait avec mon AM2302 pour éviter les interférences créées par sa mauvaise cohabitation avec un DS18B20 connecté sur le 3.3V en 1-wire).

Entre 1 et 2 une résistance 4.7K Ohm-10 K, si ça marche pas avec 4.7K , passez à une 10k.

Attention vérifiez la répartition des pins GPIO suivant votre modèle de Raspberry.

Un tuto en anglais de chez Adafruit : https://learn.adafruit.com/dht-humidity-sensing-on-raspberry-pi-with-gdocs-logging/wiring

Software

Les outils Adafruit ont été déplacés sur github et consistent maintenant en une librairie C que nous devrons utiliser dans un script python.

Récupérons les sources et compilons la bibliothèque DHT.

Une fois terminé et pour tester cela, on exécute la commande suivante (pour un  DHT11) , un DHT 22 sera interrogé par Adafruit_DHT 22 XX, XX étant le numéro du GPIO concerné.

J’indique au plus têtus d’entre vous que le sudo EST OBLIGATOIRE pour accéder aux GPIO du Raspi.
Attention : le message d’erreur ci-dessous indique que le mode « device-tree » n’est pas activé sur le Raspberry.

Tapez sudo raspi-config puis dans le point 8 « Advanced Options », faites un « Enable Device Tree » et rebootez.
Vérifiez que tout fonctionne avec :

Le 11 étant le type de DHT que vous avez (11 ,22 ou 2302) et 4 le numéro du GPIO que vous avez câblé.

OK tout est bon on a température et humidité, on passe à la suite.

Attention : Le DHT11 et le  DHT22 ne répondent que 1 fois par seconde, inutile donc de les interroger plus rapidement.

Domoticz

On  va dans l’onglet « Matèriel » pour créer un virtual device puis dans ce virtual device.

On ajoute un virtual sensor Temp+Humidité ,

2014-09-05 19_01_10-Domoticz

Maintenant on revient dans  « Réglages/Dispositifs », on clique sur la flèche verte pour l’ajouter puis on on note l’ IDX Domoticz (44) dans mon cas

2014-09-05 19_03_06-DomoticzLire la suite

Pour toute question technique concernant cet article, veuillez utiliser les forum situés à https://easydomoticz.com/forum/

Chez vous c’est open bar ou pas ?

La lecture du blog de korben.info et cet article particulier http://korben.info/scanner-iot.html m’ a donné l’idée de vous alerter sur les aspects de sécurité liés à nos configurations.

En effet la plupart d’entre nous, suivant les tutos ici et la, ouvrent leurs webcams, Domoticz au monde entier sans forcement beaucoup de vigilance vis à vis des hackers du dimanche.

En effet une fois les ports ouverts, redirigés vers Domoticz, ou la webcam connectée à Internet, on oublie souvent que ces équipements sont exposés 24/24 aux scripts kiddies ou bots et que quelques précautions suffiraient à se protéger contre la majorité des attaques.

Nous verrons dans d’autres articles à suivre les quelques mesures à prendre pour sécuriser notre installation.

Toutefois ici pour commencer je vous propose de vérifier comment vous êtes visibles sur Internet puis si vous êtes déjà dans une basse de données d’objets connectés.

Allez tester ici http://iotscanner.bullguard.com/search si votre installation ne s’expose pas trop aux hackers en entrant votre ip publique, celle de mon-ip.com .

Normalement vous ne devriez trouver que des ports ouverts/redirigés que vous connaissez (ceux de Domoticz, de vos cams, sites en autohébergement, … ), bref que des choses que vous avez définies vous même.

Attention ce n’est pas parce que cet outil vous dit que vous êtes vulnérable qu’il faut paniquer à mort. En effet si vous avez une box Internet qui vous permet de téléphoner via SIP, il est fort probable qu’elle soit vue par le scanner mais pas pour autant accessible au premier quidam venu.

 

Regardez dans cet outil si vous n’avez pas trop de ports ouverts.

D’autre part :

Avez vous déjà été sondé par les robots des hackers de l’internet des objets et êtes vous dans leur basse de données ?

vérifiez ici : https://censys.io/

et ici surtout : https://www.shodan.io/  si vous trouvez l’IP de votre frigo, d’une de vos webcam …

et amusez vous dans l’outil explore :

https://www.shodan.io/explore avec les termes de recherche « default password » domoticz

ou on trouve quelques MyDomoAtHome »

Vous êtes dans la liste ?

 

Pour toute question technique concernant cet article, veuillez utiliser les forum situés à https://easydomoticz.com/forum/

Lua et json

json_luaLes dernières versions de Domoticz donnent maintenant la possibilité de lire/fabriquer, dans nos scripts Lua, des fichiers au format JSON en natif sans autre outil externe.

L’intérêt est grand en effet d’avoir des outils pour exploiter ce format qui est utilisé nativement dans Domoticz, mais aussi dans de nombreux sites web afin de donner aux utilisateurs des possibilités d’interrogation, citons juste l’api de Domogeek, celle de méteo France, airaprif …..

Rappel pour ceux qui arriveraient maintenant https://easydomoticz.com/lapi-json-de-domoticz-demythifiee/ et la bibliothèque complète https://easydomoticz.com/traduction-francais-de-lapi-json-domoticz/

Encore une fois il s’agit de la traduction de la page correspondante du wiki https://www.domoticz.com/wiki/Lua_-_json.lua

Utilisation

Rien n’est à installer puisque les versions après le 23/11/2016 (build  8e0dfd5) incorporent un fichier JSON.lua dont nous allons voir l’utilisation ici.

Dans chaque script Lua qui aura besoin d’utiliser des valeurs renvoyées au format JSON, il nous suffira d’appeler ce fichier JSON.lua. Ce fichier est dans le répertoire des scripts lua que ce soit sous Linux ou Windows©.

Exemples

Domoticz

Imaginons que je cherche à récupérer dans un script Lua, le nom et la valeur actuelle d’un dispositif interne à Domoticz.

Comme en tapant dans un navigateur :

http://192.168.1.81:8080/json.htm?type=devices&ridx=226 ou le ridx=226 est l’idx de mon périphérique Domoticz et 192.168.1.81:8080 , l’IP et le port de mon Domoticz.

je reçois cela en retour

Je vois que le nom est dans Name et la valeur dans Data ET TOUT CA dans le « pavé » nommé ‘result’

Le script utilisant la bibliothèque JSON.lua serait :

  • on incorpore le fichier JSON.lua
  • on appelle curl pour interroger le site web qui nous renverra ses données JSON  (ici mon Domoticz)
  • la variable ‘blocjson’ contient tout le pavé JSON, (enlevez les — devant pour voir ce que vous avez reçu)
  • puis l’appel de result[1].Name, result[1].Data nous permet d’assigner nos variables.

Oui, mais pourquoi result[1] ? , cette syntaxe correspond au fait qu’il s’agit du 1er « pavé » nommé ‘result’  dans mon JSON (même si l’y en a qu’un seul).

Weather Undergroud

La doc du wiki prend en exemple le site Weather Ungerground

On voit dans la documentation qu’il nous renvoie la météo sous cette forme JSON

Le script du wiki retire longitude et latitude par un

car je dois aller à current_observation puis display_location pour « tomber sur » latitude et longitude, faites bien attention aux {} d’imbrication et au crochets.

Ça marche pas

Si votre script Lua ne vous renvoie rien :

  • vérifiez les noms des champs dans le JSON, attention aux majuscules/minuscules.
  • avez vous bien respecté le chemin vers votre valeur wwww. xxxx.yyyyy.zzzz
  • si comme pour Domoticz le champ que vous voulez extraire est dans un truc à crochets et accolades ->

il faut utiliser xxxxx[1].mon_champ pour extraire la valeur correspondante.

Conclusion

Loin d’avoir exploré tous les cas de figures d’utilisation de cette nouveauté de Domoticz, l’intérêt apporté est grand et nous permet encore plus d’ouverture et toujours plus de puissance dans notre box domotique préférée.

Résultat de recherche d'images pour "youpi"

 J’adore ces images des années 70

Pour toute question technique concernant cet article, veuillez utiliser les forum situés à https://easydomoticz.com/forum/